ESTHER, LIBRE TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Longue vie à Esther, oie sauvage ! »

Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), oct. 2015

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Le spectacle a été un enchantement (au Château de Demptézieu, France). Le talent de Françoise nous a plongés dans ce début du 18ème siècle avec des situations que notre époque contemporaine nous fait revivre au quotidien (droit des femmes, racisme, intolérance, …). Encore merci et bravo ! »

Michel GUILLET, président du comité de jumelage de Saint-Savin, France, oct. 2016.

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie ! La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! »

Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de St-Hilaire, Québec

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Très beau voyage en compagnie d’Esther, attachante oie sauvage. Un magnifique spectacle que nous ont offert Françoise Crête et François Barbeau. Les habitués de la Grange aux conteurs n’arrêtaient plus d’applaudir nos deux Québécois. Merci ! »

Ève-Lyne Sol, co-directrice de La Grange aux conteurs, Guernehors, France, oct. 2016

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Françoise Crête a su nous transporter et nous faire partager les fabuleuses aventures d’Esther, soutenues par la belle musicalité de François Barbeau […] A l’aide de son théâtre d’objets qui transcende d’une manière fulgurante les images transmises, (elle) nous projette avec une grande maestria dans la vie tourmentée de cette jeune femme juive de 15 ans ayant vécu au 18ème siècle. (Elle) nous fait passer du rire à l’émotion avec une grande sensibilité […] »

Alain Bénédictus, directeur du Festival Contes et mer veillent, Paris, France, oct. 2016

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Pour Esther, la route est tout sauf simple – comme le raconte si bien Françoise Crête qui allie le conte et le théâtre… Une ancienne poulie de bois…, une petite armoire, un boa de plumes … tout concourt au sens. Les jeunes (de 15 à 17 ans) ont été surpris par le temps si vite passé à suivre cette fabuleuse histoire… Moi, je me suis sentie plongée dans le temps et l’espace au point où je me suis sentie être Esther. »

Journal suédois Expressen, Stockholm, Margareta Sorenson, 23 mai 2017

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Les spectateurs sont tombés sous le charme de la Québécoise accompagnée avec talent par François Barbeau, violoniste et guitariste […] « Esther, oie sauvage » retrace les pérégrinations d’une jeune fille juive éprise de liberté, qui se travestit en jeune garçon et vit ainsi, pendant 5 ans [en France] puis débarque clandestinement en Nouvelle-France, en l’an 1738. »

Journal Ouest France, éd. Pontivy, Marie-Frédérique Brembor, 19 oct. 2016

ESTHER. LIBRE, TELLE UNE OIE SAUVAGE
« Grâce au talent de conteuse de Françoise Crête, le personnage d’Esther prend littéralement vie sous les yeux des spectateurs et le public suit avec beaucoup de plaisir et d’empathie les péripéties de cette jeune fille vêtue d’habits d’homme […] Françoise Crête interprète avec talent et passion non seulement le personnage principal d’Esther mais aussi tous les personnages secondaires […]. La magie du conte opère à plein, en s’appuyant sur le théâtre d’objets et sur la musique, parfaitement orchestrée par François Barbeau. »

Journal Le Monde, Paris, Cristina Marino, 26 oct. 2016